Témoignages

Pierre Moizan est responsable systèmes embarqués au sein du team Hublot. Utilisateur d’AIM45 depuis quelques mois, il partage son expérience sur l’analyse des données au sein de l’équipe.

Pierre, vous utilisez AIM45 depuis quelques mois, quel rôle joue la data dans la prise en main du bateau ?

Nous avons un gros apprentissage à faire sur le fonctionnement du bateau. Le bateau est assez parlant en navigation mais pas simple à régler, des petits réglages parfois débloquent complètement les compteurs. La grosse question pour le moment est comment tu gardes la mémoire de cette info, ce réglage, cette configuration. Pour ça, l’intégration avec telegram est super (les photos, les commentaires en navigation) permettent de garder une trace de ce qui s’est passé pendant la navigation et de le restituer sur une échelle de performance avec le bowl.

Vous analysez toutes les navigations ?

Oui. Le bowl est très parlant, on retrouve vite les phases d’intérêt pour analyser des navigations courtes de moins de 24h.
Sur les navigations de plusieurs jours, le bowl apporte une information immédiate sur le niveau de performance aux différentes allures, et pour rentrer dans le détail les révisions permettent une analyse plus fine des phases d’intérêt.

Comment mesurez-vous la progression de l’équipe ?

On voit la progression au fil des entraînements, on le sent sur l’eau et on le valide après les navigations dans M2. On progresse de manière factuelle et c’est un super message à partager au sein de l’équipe.

Et sur la maintenance du bateau, comment utilisez-vous la fonction Detection ?

J’ai bien configuré mes familles de capteurs.
Cela permet d’avoir une idée des nouveaux maximums et minimums pour chaque capteur et famille de capteurs : gréement, appendices…

© Breschi / Hublot